L'Agence défendra Les Poupées de la Cie In Vitro

La création tout public de l'artiste française Marine Mane, réalisée en collaboration avec Michel Nedjar, s'ajoute aux oeuvres représentées par l'Agence.


Qu'est-ce qu'un plasticien? Marine Mane transforme l'univers abstrait de l'artiste Michel Nedjar en une fête pleine d'émerveillement nommée Les Poupées, un spectacle en mouvement pour tout public à partir de 5 ans. Après un vif succès au OFF Avignon porté ses deux interprètes et son artiste sonore, cette création sera défendue par l'Agence dans toute la francophonie. Étrange, fragile, belle et poétique, Les Poupées saura charmer les publics d'ici et d'ailleurs. Avec cette nouvelle et précieuse collaboration, l'Agence poursuit sa mission de stimuler une meilleure circulation des oeuvres et la réciprocité entre le Québec et les autres pays de la francophonie.


Les Poupées en bref

Michel Nedjar, « tailleur d’ailleurs » comme il se nomme, est depuis toujours fasciné par les poupées. Il en fait naître de chiffons recyclés, de bouts de rien cousus ensemble. Elles sont pour lui des fétiches et des idoles qui réunissent tout : l’inanimé et le vivant, le beau et l’inquiétant.

Sa voix traverse Les Poupées, fabrique qui fait surgir les instincts créateurs propres à l’enfance. Marine Mane y déploie le parcours initiatique et ludique de deux corps qui, au fil du jeu se déchaînent, se libèrent des carcans. On nous invite à voir autrement, à s’inspirer d’une subversion que l’on perd au fil des âges. Les enfants accueilleront à bras ouverts l’étrangeté née de ce spectacle plastique; adultes, on y verra les influences de Louise Bourgeois, Hans Bellmer, Annette Messager ou Grayson Perry. Nous serons réunis par notre capacité d’émerveillement, de rencontre avec la poésie.




Marine Mane, l'artiste derrière la Cie In Vitro

Au sein de la Compagnie In Vitro, Marine Mane développe depuis les années 2000 une œuvre singulière qui prend racine dans les zones troubles de l’être humain et les mécaniques particulières qu’il met en place pour se maintenir en équilibre face aux violences qu’il subit autant que celles qu'il provoque.

Résolument transdisciplinaire, son travail s’inscrit dans une quête au long cours, et cherche à éprouver - par le(s) langage(s) et par le(s) corps - ce qui se joue au cœur des paradoxes. Ses créations, fruits d’un long travail de gestation, d’enquête, de collecte de matières variées et d’interactions avec d’autres corps de métier, puisent son pouvoir fictionnel dans le réel. Le champ d’expérimentation est vaste : il s’agit d’ausculter les traces, intimes et politiques, que dessinent les parcours individuels et collectifs.