les corps avalés vignette.jpeg

Compagnie Virginie Brunelle

Fondée en 2009 à Montréal, la Compagnie Virginie Brunelle compte six oeuvres à son répertoire : Les cuisses à l’écart du cœur (2009), Foutrement (2010), Complexe des genres (2011), PLOMB (2013-2017), À la douleur que j’ai (2016), Les corps avalés (2019). Les pièces ont été présentées sur les scènes locales, nationales et internationales. La compagnie s’est produite dans plus de 50 villes de dix pays du monde notamment Amsterdam, Bassano del grappa, Beyrouth, Brugge, Budapest, Mexico, Milan, Montréal, Sao Paulo, Séoul, Turin, Vancouver. À travers une quête d’humanité et d’authenticité autant dans ses thèmes que dans le choix des interprètes, Virginie souhaite créer un lien intime avec le spectateur par des propositions singulières et fortes qui sauront le toucher. On reconnait son travail par des performances sensibles mais dures, des tableaux aux allures cinématographiques et un vocabulaire qui déconstruit les codes classiques par des rythmiques saccadées et une gestuelle brute alternant sans cesse entre puissance et relâchement. Mais par-dessus tout, Virginie s’intéresse aux humains, à leurs émotions et à la poésie inhérente au quotidien.

  • 4c971f_ef549300c49c4581b993ee242e947b22_
  • Facebook
  • Instagram

Virginie Brunelle

 

C’est par la musique que Virginie Brunelle atterrit dans le monde de la danse. Née en 1982 en Montérégie, la chorégraphe consacre son enfance au violon. Elle découvre l’importance du travail collectif quand elle rejoint l’Orchestre des jeunes de la Montérégie ainsi qu’un quatuor à cordes. C’est portée par ce savoir musical, par la puissance du rythme et le plaisir de l’interprétation qu’elle se risque, en 2002, à auditionner pour le programme de danse du Cégep de Drummondville, où elle est aussitôt acceptée. Si elle passe les années suivantes à explorer une variété de techniques et de styles chorégraphiques, elle s’éprend de la danse contemporaine lors de ses études à l’UQAM. Depuis le début de sa carrière, Virginie Brunelle démontre qu’elle est une chorégraphe alchimiste, qui se plait à fusionner symboles, théâtre, narration, mouvements et musique. Il résulte de sa démarche organique et intuitive un répertoire caractérisé par l’émotion brute des interprètes et par l’humanité des sujets abordés. En empruntant à la danse classique des gestuelles qu’elle s’amuse à salir et à détourner, Virginie Brunelle entraîne le spectateur dans une expérience puissante, immersive et troublante. 

Oeuvre

LES CORPS AVALÉS

2019